Place des écoles un nouveau regard sur l'éducation 2014-03-31T20:52:50Z http://placedesecoles.fr/feed/atom/ WordPress Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Faut il envoyer ses enfants en pension ?]]> http://placedesecoles.fr/?p=313 2014-03-31T20:52:50Z 2014-03-31T20:52:50Z Les motivations des parents sont multiples. Si la pension n’a plus la même image qu’antan, il n’en demeure pas moins que le quotidien est plus ou moins bien vécu par les enfants.

« Mes parents m’ont envoyé en pension parce que l’école près de chez moi n’avait pas bonne réputation. C’était un moyen d’échapper à la carte scolaire », raconte Vincent. Il n’en garde pas que de bons souvenirs : « C’était une école catholique avec une discipline un peu hors normes. Heureusement, les sanctions physiques n’existent plus ». Il a néanmoins conservé des amitiés assez fortes, car comme il le rappelle, « on vit toute la journée avec d’autres enfants, souvent issus de milieux bourgeois et en situation d’échec scolaire ». Sa frustration : n’avoir évolué qu’avec des garçons !

Mais la pension leur permet-elle vraiment de progresser ? Mathilde a tenté l’aventure pour son fils, séduite par la culture d’excellence de ce type d’établissements. A Passy Buzenval, par exemple, le taux de réussite au bac était supérieur à 99%. Les journées sont très rythmées par un encadrement sans failles. Mais elle confesse avoir le sentiment que ce milieu est très focalisé sur le bac et peu sur ce qui se passe après.

Marie, elle, était en conflit permanent avec sa fille : « la cohabitation devenait ingérable. Il fallait qu’elle parte, car elle était insolente et j’en venais à la détester. Rétrospectivement, je pense que cela a permis de préserver nos rapports qui auraient pu se déliter totalement autrement ». Eléonore, de son côté, a mal vécu cet éloignement : « Pour moi c’était une punition. On ne m’autorisait pas le droit d’être rebelle. J’ai donc atterri à Notre Dame des Oiseaux. Je ne me suis jamais sentie chez moi, mais j’ai fini par ne même plus rentré le week-end ». Elle reconnaît qu’elle a malgré tout apprécié cette période : « mon contexte familial n’était pas serein. Là, au moins, j’ai pu m’épanouir dans une communauté ». Ce cadre finalement plus accueillant lui a permis d’obtenir son bac avec une mention « bien », alors que quelques années plus tôt, elle avait faille être réorienté vers une filière technologique. Elle alerte sur le fait qu’un enfant peut être considéré en échec scolaire, alors que c’est juste le contexte dans lequel il évolue qui n’est pas favorable.

Si elle est parvenue à évoluer dans le bon sens, c’est aussi grâce à une discipline exemplaire. Sur le coup, certes ce n’est pas toujours évident d’être contraint de rester deux heures dans une salle pour faire ses devoirs, mais finalement le pensionnat lui a « sauvé la vie ».

Edwige, elle, a fait le choix d’aller en pension. Comme quoi, les enfants peuvent être demandeurs. Pour elle non plus, l’environnement n’était pas sain et elle ressentait le besoin de partir. En revanche, elle ne voulait pas entendre parler d’un pensionnat religieux. Et il faut savoir que tous ne le sont pas ! Pour autant, cette jeune fille croit qu’elle ne mettra jamais son enfant en pension si elle est maman un jour. Du moins, pas pour ces raisons là !

En résumé, si les motivations varient, la condition sine qua non pour que la pension soit une réussite, c’est qu’elle soit parfaitement assumée. De part et d’autre !

 

 

]]>
0
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Labo créatif pour tous les tous petits]]> http://placedesecoles.fr/?p=306 2014-03-23T22:35:00Z 2014-03-23T22:33:50Z Comment occuper ses enfants le mercredi et le week-end ? Ce livre propose 52 ateliers, qui sont d’ailleurs utilisés dans les classes maternelles.

C’est donc une belle opportunité de poursuivre les travaux réalisés dans l’enceinte de l’école, en les initiant à une foule de techniques variés, allant du dessin à la peinture en passant par le collage, le papier mâché et la gravure.

Ces ateliers créatifs  (éditions Eyrolles), permettent de stimuler la créativité des enfants mais aussi de partager des moments de complicité avec eux. Professeurs d’arts plastiques et commissaire d’exposition, l’auteur de ce livre, Susan Schwake, a pris soin de mentionner des artistes  connus au fil des exercices. Une façon idéale de sensibiliser l’enfant à des noms comme Kandinsky ou Pollock. Pastels à l’huite, taches d’encre, coups de pinceau, vase en papier, collage de tissus… il y en a pour tous les goûts. Une seule remarque toutefois : tout le monde n’a pas toujours chez soi le matériel nécessaire (feuille de plexiglas, panneau en isorel, carton entoilé…) pour réaliser ces ateliers.

]]>
0
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Qu’est ce que le Carolina Abecedarian ?]]> http://placedesecoles.fr/?p=301 2014-03-16T20:06:33Z 2014-03-16T20:06:33Z Adapté au Québec sous le nom de Jeux d’enfants, cette méthode est désormais également dans l’air du temps en France. Martine Aubry souhaite l’expérimenter à Lille.

 Pour elle, il faut agir dès la naissance. « Un enfant de 4 ans issu d’une famille aisée a entendu 30 millions de mots de plus que s’il était né dans une famille pauvre. C’est d’une évidence absolue. »

Le Carolina Abecedarian a été mis au point il y a quarante ans aux Etats-Unis. Il s’agit de proposer des activités de stimulation des enfants grâce à des interactions verbales très fréquentes, des programmes denses de jeux éducatifs, et des séances quotidiennes de lecture d’imagiers…

Qualifiée de « spectaculaire », cette méthode vise à réduire les inégalités scolaires, en particulier dans l’acquisition du langage. Il s’agirait de l’introduire dans les lieux d’accueil de la petite enfance pour en faire un lieu éducatif à part entière.

Des études nord américaines montrent toutefois les bénéfices à long terme ont été mis en évidence sur une centaine d’enfants issus de milieux modestes : meilleure réussite scolaire, emplois plus qualifiés, moins de consommation de cannabis et de grossesses adolescentes. Au Québec, un tiers de l’équivalent des assistantes maternelles a été formé. Selon le think tank Terra Nova, des expériences conduites à Grenoble révèlent des progrès « significatifs » dans l’étendue du vocabulaire des jeunes enfants.

Dans un récent article, le journal Le Monde met en avant les réserves de nombreux observateurs, qui dénoncent un « miroir aux alouettes ». Ils jugent ces méthodes trop simplistes. Plusieurs pédopsychiatres ou orthophoniste estiment que le langage ne s’apprend pas, mais se construit, dans le cadre d’une relation avec l’autre. » Autrement dit, le langage naît dans le plaisir, et il ne suffit pas « réciter ».  Sans parler du fait que cela risque d’être anxiogène pour certains enfants, confrontés à leur retard.

Il n’en demeure pas moins que des expérimentations méritent d’être menées…

]]>
0
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Jeu Concours]]> http://placedesecoles.fr/?p=298 2014-03-10T21:00:19Z 2014-03-10T21:00:19Z Sur Place des Ecoles, nous vous proposons de vous aider à faire progresser vos enfants grâce à … PatSchool !

Fini le tableau noir et les craies. Ce site propose une pédagogie utilisant au maximum l’interactivité offerte par les ordinateurs. Un petit personnage sympathique, Pat, guide vos enfants dans la réalisation d’exercices.

Des messages lui permettent de trouver et de comprendre la bonne réponse. Par ce que les erreurs permettent aussi de progresser, votre enfant peut acquérir pas à pas des connaissances en maths et en français.

Des exercices ludo éducatifs ont vocation à accompagner vos enfants dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques, conformément au programme de l’éducation nationale.

Inscrivez-vous gratuitement sur http://patschool.com/#/accueil, et liker la page FaceBook. Nous désignerons trois gagnants qui pourront avoir accès à des licences  ! En effet, ce site propose des contenus gratuits ouverts à tous mais aussi une large part de contenus payants de qualité pour aider vos enfants à progresser. Il ne tient qu’à vous de tenter de les gagner…

 

]]>
1
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Ecoles d’ingénieurs : une nouvelle hausse frais de scolarité]]> http://placedesecoles.fr/?p=288 2014-03-07T14:08:50Z 2014-03-07T11:35:44Z Neuf écoles d’ingénieurs des Mines et des télécoms vont plus que doubler leurs droits de scolarité à la rentrée.

Toute votre vie, vous avez rêvé de faire de votre enfant un ingénieur. Seulement voilà… les frais de scolarité vont voir bondir leurs droits de scolarité annuels de 850 euros à 1 850 euros. Pour les étudiants étrangers hors UE, ils vont même aller au delà du triplement, atteignant 3 850 euros.

L’Unef a déposé un recours au Conseil. Pour la principale organisation étudiante, le renforcement de la sélection sociale dans l’enseignement supérieur est en cause. Augmenter les frais d’inscription, c’est mettre une barrière sociale supplémentaire à l’entrée de ce type d’école », pointe Laure Delair, vice-présidente de l’Unef.

Sachez que les droits d’inscription au sein des écoles d’ingénieur publiques sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur sont bien moindres. Le niveau règlementaire pour ces écoles est en effet de 650 euros par an.

]]> 0 Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Un cahier de vie, pour quoi faire ?]]> http://placedesecoles.fr/?p=284 2014-03-07T14:09:06Z 2014-03-02T16:09:55Z

A la veille de la rentrée, il est grand temps de noircir les pages de ce cahier. Mais au juste, à quoi sert-il ?

Ne sous estimez pas son importance ! Remis à la veille de chaque vacances par les enseignants de maternelle, il est ensuite récupéré la semaine de la rentrée. Il s’agit de raconter ce que votre enfant a fait pendant cette période de congés. L’enseignant lit chaque contribution devant toute la classe. Pour votre bambin, c’est un moment de grande fierté ! Inversement, s’il est le seul à ne rien avoir à raconter, il pourra ressentir une certaine frustration.

Et s’il est tout simplement resté à la maison ou au centre aéré, ne considérez pas pour autant qu’il n’y a rien à raconter. Une visite des grands parents, une sortie à la piscine, un tour construite à base de lego… tout est bon à prendre pour que votre enfant, lui aussi, puisse partager ses vacances avec ses amis !

Ce cahier vous permet aussi à vous, en tant que parent, de partager toutes  les activités de la classe (goûter d’anniversaires, préparation du sapin de Noël….). Il est le support d’une communication avec la famille dont l’enfant est le centre. C’est aussi un bon moyen pour sensibiliser les élèves au rôle de mémoire de l’écrit !

]]>
0
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[La violence devient-elle la règle au collège ?]]> http://placedesecoles.fr/?p=277 2014-03-07T14:09:20Z 2014-02-21T16:49:19Z Qui a dit que la violence était une affaire de garçons ? A Nice, un groupe de filles défraye la chronique et sème la terreur dans un collège.

Un gang de cinq adolescentes a été entendu par la police. Agées d’une quinzaine d’années, elles sont soupçonnées d’avoir agressé sept autres jeunes filles de leur âge, poussant la cruauté jusqu’à filmer leurs sévices avec leurs téléphones portables, lesquels ont été ensuite postés sur You Tube. Placées en garde à vue, elles devraient être déférées devant un juge pour enfants.

Des vols, des coups, des cheveux coupés… sont la conséquence de «mots échangés sur Internet». Les victimes ont été piégées. Elles sont arrivées seules à des rendez-vous et ont été encerclées par la bande.

Plusieurs iinterpellations avaient déjà eu lieu en 2011 à Nice après les plaintes de 25 victimes. Entendues par les enquêteurs, elles avaient spontanément raconté « avoir eu envie d’en découdre et de frapper des petites filles à coups de poings et coups de pieds ». Un véritable cauchemar et un phénomène de société à prendre très au sérieux.

]]> 0 Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[A quoi sert l’argent de la coopérative ?]]> http://placedesecoles.fr/?p=271 2014-03-07T14:09:37Z 2014-02-16T21:41:48Z

Régulièrement, que nos bouts de choux soient en maternelle ou en primaire, les instit’ nous distribuent une carte de coopérative. Mais pour quoi faire ?

« Certains parents donnent 5 euros à chaque versement, d’autres 10 ou 20 euros. En moyenne, sur le total des versements de l’année, on atteint 50 euros par famille », note Julia, institutrice dans le 17ème arrondissement de Paris. Mais les écarts sont importants. Il arrive que des parents ne donnent rien, là où d’autres se délestent de 150 euros.

Mais à quoi sert cet argent ? « Cela nous permet de financer du matériel scolaire pour la classe, mais aussi des sorties scolaires », poursuit-elle. Autrement dit, s’il n’y a pas assez d’argent dans la cagnotte, aucune sortie ne sera proposée. Ou les parents devront participer financièrement.

Comment s’assurer de la bonne gestion de cet argent ? En théorie, tout est très surveillé, mais il est arrivé que des enseignants indélicats soient pris la main dans le sac. Néanmoins, cela reste finalement assez rare. Et si tout l’argent n’a pas été utilisé ? Il est alors redistribué dans la coopérative de l’école ou mis de côté pour la classe de l’année suivante.

]]> 0 Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Coups de coeur!]]> http://placedesecoles.fr/?p=266 2014-02-16T13:17:06Z 2014-02-12T22:15:36Z

Tous à poil ! Non ce n’est pas une injonction à vous déshabiller, mais le titre du livre dont tout le monde parle. Et dire qu’il y a tellement d’ouvrages plus intéressants pour les enfants !

Petit rappel des faits : le 9 février dernier, Jean-François Copé, jamais à court de dérapages, s’est indigné de ce livre qu’il a présenté comme « recommandé aux enseignants » pour les classes primaires. Les auteurs, Marc Daniau et Claire Franek, ont qualitié cette réaction d’ « ahurissante » et « dangereuse ». Ils ont voulu apporter des réponses aux jeunes dont le corps change et montrer que lorsqu’on est tout nu, on est au fond tous pareils. » Ils auraient tort, ceci dit, de trop en vouloir au président de l’UMP, qui leur a fait une publicité sensationnelle, là où ils n’avaient jusqu’alors vendus que 1500 exemplaires de ce bouquin sorti il y a trois ans. Leur livre fait désormais partie des meilleures ventes sur Amazon !

Mais laissons là ces polémiques sans intérêt pour parler plutôt de deux ouvrages, qui pour le coup, sont franchement pédagogiques. Le premier, intitulé Léonard de Vinci, présente aux enfants avec beaucoup de pédagogie le travail de ce génie de la Renaissance, à la fois peintre, inventeur et ingénieur de talent. Egalement paru chez Fleurus dans la collection La Grande Imagerie, La Justice permet de comprendre le schéma de l’organisation judiciaire, les différents types de juges, ou encore à quoi sert la prison. Un ouvrage aussi instructif pour les parents que pour leurs enfants. Au menu aussi, la reconstitution d’une scène de crime et le puzzle de l’enquête sont aussi mis en scène. Et croyez moi, ça vole bien plus haut que les nus tant décriés !

]]>
0
Place des Ecoles http://www.placedesecoles.fr/ <![CDATA[Art et éducation vont-ils de pair?]]> http://placedesecoles.fr/?p=257 2014-03-02T16:10:54Z 2014-02-11T12:18:06Z Gérard Garouste a crée en 1991 La Source, une association à vocation sociale et éducative par l’expression artistique.

A qui s’adresse votre association ?

Il s’agit d’aider des jeunes de 6 à 18 ans connaissant des difficultés sociales, familiales et scolaires à développer leur créativité artistique. Ils participent à des ateliers animés par des artistes professionnels et encadrés par des éducateurs sociaux qui leur permettent de développer leur imaginaire, de libérer leurs émotions, de stimuler leur curiosité, d’acquérir de l’autonomie et le sens de la tolérance, et de se prouver qu’ils sont capables de créer, de fabriquer et de concrétiser un projet.

Comment est née l’idée ?

J’avais été contacté par une famille dont la situation était catastrophique. J’ai pris conscience que bon nombre d’enfants défavorisés n’avaient pas de réponses à leurs besoins.  Pour eux, j’ai eu envie de créer des ateliers afin de les mettre en contact avec des artistes professionnels, qui leur consacrent une partie de leur temps. Une complicité naît entre eux dans une atmosphère ludique. L’art n’est pas un luxe, c’est une nécessité pour l’équilibre d’un enfant. Pour ceux qui n’ont pas la chance de grandir dans un environnement normal, où cela fait partie de l’éducation, il est important de leur donner le sens de la liberté et de la responsabilité.

En vingt ans, comment a évolué la Source ?

Nous avons transformé un hangar en théâtre. Par ailleurs, nous ne travaillons plus seulement avec des enfants défavorisés et sommes aujourd’hui ouverts à tous, grâce à des subventions de l’éducation nationale, afin de créer une mixité sociale. Enfin, nous avons essaimé ailleurs. Nous ne sommes plus seulement au fin fond de la Normandie, mais dans le Val d’Oise, qui est venu nous chercher pour nous installer au château de Villarceaux. Nous sommes aussi implantés à Dinard, dans une magnifique bâtisse qui surplombe la mer. Face au succès, nous avons crée des ateliers pour vaincre l’illettrisme par le biais de l’art vivant.

Peut-on mesure les résultats de votre action ?

En apprenant à faire, les enfants apprennent à voir, à être, à se connaître. Ce passage à l’acte s’accompagne d’un engagement qui les aide à affirmer leur identité, à construire leur place dans la société et à se projeter dans l’avenir. Cette étape concrétise le début d’un désir de participer à la vie en société. Leurs travaux se matérialisent par des expositions, des éditions, des films et des représentations, ce qui les valorise et contribue à changer le regard porté sur eux. Parfois, certains ont des déclics. Je vous donne un exemple parmi tant d’autres : un jour deux majestueux artistes touaregs sont venus nous rendre visite. Les enfants étaient émerveillés de les voir fabriquer des bijoux à partir de feu et de métal. Nous avons organisé un voyage dans leur village et ils ont pris conscience de la pauvreté dans laquelle ils vivaient. Au retour, un jeune de 15 ans, sur lequel on se posait beaucoup de questions, s’est enfin mis à lire et à écrire…

NB Crédit photo / ©Hugo Miserey

 

]]>
0